JOURNAL DU KILIMANDJARO

Atteindre ce moment c’était la culmination de tellement de choses dans ma vie, faire ce voyage était au-delà de mes rêves les plus fous.

L'aventure du Kilimandjaro

historique

Né avec un handicap, de mauvaises chevilles, je n’étais pas destiné à devenir un coureur. Pourtant, la volonté de ne pas demeurer handicapé ou même de perdre une partie de mes capacités d’être humain moyennement fonctionnel m’a poussé à courir.


En 1979 je me suis mis véritablement à la course à pied et en 1980 je franchissais la ligne d’arrivée du Marathon de Montréal. Je n’étais pas prédestiné à faire ce genre de truc. Et lorsque je me suis blessé entre mon premier marathon et mon deuxième, les médecins m’ont répété que je n’étais pas fait pour la course.


Aujourd’hui, quarante ans plus tard et des milliers de kilomètres dans les jambes, j’arrive à peine à croire que j’ai douté de mes capacités. En fait, je n’ai jamais vraiment arrêté de croire en elles, bien au contraire. J’ai toujours pensé que je pouvais courir, même si ce ne serait jamais de la performance. 


Puis j’ai eu une période de découragement. En 1994 j’ai arrêté de courir. Las de me lever le matin et d’aller courir par – 30 Celsius. Je voulais prendre une pause. J’ai pris une longue pause, mais sans complètement arrêter. Par contre incapable de revenir dans une routine pendant dix ans. 


Puis en 2004 j’étais décidé à repartir à zéro. J’étais plus motivé que jamais. Je me suis remis à l’entraînement. Puis une bosse est apparue sur ma cuisse.


Je croyais que c’était un muscle étiré, ou quelque chose du genre, même si je ne souffrais pas. Je suis allé consulter un médecin. Le sort a de nouveau joué contre moi. Le verdict est rapidement tombé. Cancer du système lymphatique, un lymphome non hodgkinien de niveau 3. Il s’était répandu.


J’étais atterré, je me voyais mourant et abandonnant ma famille, mes enfants en jeune âge sans soutien financier suffisant. 


Puis le moment de découragement est passé, comme pour la course à pied, comme lorsque j’étais gamin et poursuivi par des morveux à l’école je me suis dit que je passerais à travers, que j’arriverais à m’en sortir.


J’ai fait six mois de chimiothérapie, et quelques séances de radiothérapie.

Pendant le traitement, au fur et à mesure que la chimio me rendait plus faible, je ne pensais qu’à une chose, le jour où je pourrais chausser mes souliers de course et me remettre à l’entraînement.


Je m’étais fait une promesse, faire une course dans le désert. Je ne savais pas si je parviendrais à cet objectif, mais je savais que j’allais me battre pour revenir en santé.

image6
image7

L'aventure

le défi

Puis le traitement a fonctionné. Et je me suis remis à  courir. Pas tout à fait régulièrement au début. Il a fallu attendre 2008 pour que la course redevienne un mode de vie. Depuis je n’ai pas arrêté.


En 2009 je me suis mis à faire de la randonnée en montagne. Et puis je me suis mis à aller faire de la rando avec des groupes organisés. Ils étaient tous plus forts et plus rapides que moi, mais avec le temps je me suis mis à être en avant du peloton moi aussi.


J’écoutais les aventures de ces randonneurs, certains étaient très expérimentés. 

  • J’ai fait quatre-vingt-dix jours de Trek en Patagonie
  • Je fais l’Aconcagua
  • J’ai vu le camp de base de l’Everest


Toutes ces histoires me faisaient rêver et me rappelaient ma promesse, celle que je m’étais faite en sortant de mes traitements de faire une épreuve dans le désert.


J’avais perdu un peu cette idée de vue et je ne me sentais plus l’envie d’essayer une telle aventure.


Mais le goût du dépassement s’était mu en désir de faire une aventure dans une de ces montagnes au nom magique.


En 2014, je me suis mis en tête que je pourrais réaliser mon rêve et grimper une des montagnes mythiques, le Kilimandjaro.


Les prochaines pages racontent mon voyage. 


Mon seul désir et que quelqu’un voie peut-être dans ces lignes qu’il est possible de réaliser ses rêves et que même si la nature ne nous a pas équipés pour être un athlète, on peut toujours se dépasser et accomplir des choses fantastiques.

Voici comment s’est déroulé mon voyage en Tanzanie.

L'expédition

Ce qui suit est le récit au quotidien de mon expédition en Afrique.

Vous y trouverez mes carnets de voyage ainsi que mes impressions.

Lire la suite